Dossier thématique : Comment améliorer la gestion de votre cabinet de courtage en assurances ? Partie 3

2016-09-09T11:16:45+00:00 Par |Articles, Dossier Thématique|

Etape 3 : Capitaliser sur votre nouvel outil de gestion et rentabiliser votre investissement

Nous achevons notre dossier thématique centré sur l’optimisation de la production du courtier en assurances avec un article dédié à la rentabilité d’un logiciel de gestion de courtage en assurances.

Comme nous avons pu le voir dans notre article précédent, l’intégration d’un nouvel outil de gestion est un changement important pour tout cabinet de courtage. Cet investissement nécessite pour le courtier de rentabiliser son équipement.

Comprendre les gains de productivité apportés par un logiciel de gestion

Le gain de productivité le plus visible est sans nul doute le gain de temps. Pouvoir gérer en masse un ensemble d’informations et de données est l’un des principaux bénéfices.

Exemple : Lors de la modification d’une flotte de véhicules, cela peut se faire via des outils d’intégration en masse, où la flotte est décrite dans un fichier de type Excel qui sera intégré quotidiennement dans le logiciel de gestion pour mise à jour.

D’autres avantages peuvent vous faire gagner en efficacité :

  •  Traiter automatiquement les tâches manuelles, répétitives ou fastidieuses
  • Travailler en utilisant des modèles réutilisables
  • Garantir la transmission de connaissances au travers de processus métier très structurés (principalement pour les sociétés d’une certaine taille)
  • Rendre son équipe autonome.

Les gains de productivité se mesurent également par la valeur ajoutée délivrée :

  • L’outil métier permet de traiter certains contrats que l’on ne pourrait pas gérer sans certaines fonctionnalités (grands volumes, montages complexes…)
  • Des fonctions de gestion apportent une efficacité maximale aux gestionnaires (tarificateur, rappels aux renouvellements, génération automatique de statistiques, alertes sur certains actes de gestion, ou sur dépassements de montants clés)
  • Le logiciel de gestion permet d’accréditer le sérieux du prestataire et entre en ligne de compte pour certains de ses clients (notoriété, démonstration, fonctionnalités Extranet, qualité de gestion et d’information du client et des assureurs…).

Par expérience, nous estimons que les gains de productivité générés par le déploiement d’un logiciel de gestion adapté peuvent rapidement dépasser les 50%, selon le point de départ initial du cabinet, des tâches concernées et de la volumétrie traitée.

Evaluer la rentabilité de votre logiciel de gestion de courtage en assurance

Etablir un ROI n’a pas beaucoup de sens si l’on considère l’ensemble des gains non mesurables d’un bon outil de gestion. Cette évaluation doit donc se faire sur d’autres critères que l’aspect purement financier :

  • On peut apprécier la satisfaction client, avec quelle efficacité l’on est capable de le servir, le professionnalisme qu’il ressent
  • On peut évaluer le contentement des collaborateurs, leur temps de montée en compétence sur le nouvel outil, ou simplement le confort qu’ils ont à travailler avec un outil adapté à leurs besoins
  • Surtout, on doit mesurer sur le moyen terme les résultats de l’entreprise au regard des changements provoqués par l’adoption du logiciel.

Notre dernier conseil : afin de tirer le meilleur parti de ses fonctionnalités et assurer la rentabilité d’un logiciel de gestion de courtage en assurances, il est important pour le courtier de se faire accompagner et de se faire former par un prestataire métier dédié.

Vous avez apprécié ce dossier thématique ? Abonnez-vous gratuitement à la newsletter Infass pour recevoir nos prochains articles d’experts directement dans votre boîte mail !

Vous souhaitez évaluer la rentabilité liée à la mise en place d’un outil de gestion dans votre cabinet ? Editeur de logiciels dédiés aux courtiers en assurances, Infass Systèmes vous apporte son expertise pour tirer le meilleur bénéfice possible d’un tel changement. Consultez notre équipe projet pour une étude de votre structure.

À propos de l’auteur :